Bilan du premier Colloque de collaboration en recherche clinique CIUSSS MCQ et UQTR

Bilan du premier Colloque de collaboration en recherche clinique CIUSSS MCQ et UQTR
24 novembre 2016 - Auditorium du pavillon d'enseignment du CHAUR

Une étude cadavérique pour réduire les risques des approches chirurgicales et percutanées de l’artère fémorale

Par:
Mme Cécilia Tremblay, étudiante au doctorat en sciences biomédicales, UQTR 
Dr Daniel Bourgouin, du Service de chirurgie vasculaire et thoracique, CIUSSS MCQ et de la division de chirurgie vasculaire de l’Université de Montréal (UdM)

Cliquez ici pour voir la présentation PowerPoint

« La question que j’ai posée à Cécilia, c’est si elle pouvait nous aider à éviter ceci et si la vascularisation avait à voir avec ce type de problème» a décrit en substance Dr Bourgouin en présentant une photographie d’une plaie infectée de la région inguinale, découlant d’une chirurgie vasculaire réalisée par une incision chirurgicale de l’artère fémorale.

Mme Cécilia Tremblay, étudiante au doctorat en sciences biomédicales, UQTR C’est ainsi que Mme Cécilia Tremblay a entrepris grâce à l’utilisation de cadavres spécialement embaumés par la méthode Thiel cette étude, qui a permis de proposer des solutions à la dévascularisation cutanée des plaies de la région inguinale et ainsi réduire les problèmes de cicatrisation observés en chirurgie vasculaire. Cette recherche a de même permis le développement d’une méthode échographique simple qui facilite l’approche percutanée de l’artère fémorale, même chez les patients obèses. Cette recherche est venue influencer directement la pratique de Dr Bourgouin, qui constate « une impression diagnostique favorable» depuis qu’il a déplacé l’endroit où il pratiquait son incision. Ces résultats de recherche ont d’ailleurs fait l’objet d’une publication scientifique dans le prestigieux Journal of Vascular Surgery  et sont référencés, notamment, dans la US National Library of Medicine .


Étude de la ventilation pendant la réanimation cardio pulmonaire ; modélisation et expérimentation à l’aide des corps Thiel

Par:
Dr Emmanuel Charbonney, professeur agrégé de clinique à l’UdM et professeur associé au Département d’anatomie de l’UQTR
Pr Gilles Bronchti, professeur titulaire et directeur du Département d’anatomie à l’UQTR

Cliquez ici pour voir la présentation PowerPoint

L'étude a permis, toujours avec le concours des cadavres embaumés, selon la méthode de Thiel, de mieux comprendre les interactions ventilation ↔ pression intra-thoracique lors du massage cardiaque externe (MCE) chez un modèle humain. Ils ont procédé à des mesures de manière répétée et standardisée de la pression à l’intérieur du thorax au cours du massage cardiaque, avec l’application de différentes stratégies de ventilation et de massage cardiaque.

Il s’agissait de deux des nombreux projets menés au laboratoire d’anatomie de l’UQTR, que Pr Bronchti a pris le temps de présenter aux participants du colloque, les invitant à utiliser davantage cette ressource régionale inestimable pour la recherche. Une belle collaboration proposée!


L’impact d’une formation par simulation in situ sur la collaboration interprofessionnelle en contexte de situations critiques

Par:
Mme Julie Houle, infirmière, professeure titulaire au Département des sciences infirmières à l’UQTR
Dr Jean Nicolas Dubé, professeur chargé d’enseignement clinique au Département de médecine de l’UdM,

Mme Julie Houle, infirmière, professeure titulaire au Département des sciences infirmières à l’UQTR Cliquez ici pour voir la présentation PowerPoint

La collaboration était au cœur de la vision de ce colloque. Mme Houle et M. Dubé l’ont testée en situation de simulation au bloc opératoire, menée à la suite d’une formation sur la collaboration interprofessionnelle (CIP). Cette étude a fait la démonstration d’un impact significatif sur lacollaboration interprofessionnelle et ce, jusqu’à 6 semaines après la formation. L’étude suggère l’utilisation de la simulation in situ pour le développement de la collaboration interprofessionnelle chez les intervenants en soins critiques.

Les chercheurs concluent notamment que l’amélioration de la CIP est importante afin de contribuer à la sécurité des soins, particulièrement en soins critiques. Ils estiment qu’une formation, in situ visant une équipe multidisciplinaire améliore la collaboration interprofessionnelle globale à court terme (< 6 sem.) et que celle-ci s’explique en partie par une amélioration de la communication entre les membres de l’équipe ainsi que par une meilleure synchronisation. Bien que cette étude ne puisse être généralisée en raison de l’échantillonnage, et que d’autres études soient nécessaires, elle démontre bien la faisabilité et l’efficacité à court terme d’une formation par simulation in situ auprès d’une équipe multidisciplinaire.


La recherche au service de l’amélioration de la pratique, l’exemple de la néphrologie

Par:
Mme Lyne Cloutier, professeure titulaire au Département des sciences infirmières de l’UQTR
Dr France Lambert, néphrologue au CIUSSS MCQ

Cliquez ici pour voir la présentation PowerPoint

La prise en charge des patients avec une insuffisance rénale chronique dans un contexte d’une clinique de pré-dialyse est complexe et nécessite l’apport de plusieurs professionnels de la santé. Le projet a permis de dresser un portrait de cette clientèle. En comparant ces données aux meilleures pratiques, on a pu identifier les secteurs où il y avait place à amélioration de la qualité des soins. La suite du projet permettra d’optimiser les soins qui leur sont offerts et tenter de confirmer l’atteinte du but principal.

Pour en savoir plus, consultez la capsule vidéo  résumant la portée et les résultats de cette recherche.

néphrologie-web from webmestre ciusssmcq on Vimeo.


STEP : Supporter la transition et l’engagement dans la parentalité chez les adultes ayant vécu de mauvais traitements au cours de l’enfance

Par: 
M. Nicolas Berthelot, psychologue, professeur régulier au Département des sciences infirmières de l’UQTR
Mme Roxanne Lemieux, psychologue, professeure régulière au Département des sciences infirmières de l’UQTR

Cette présentation faisait état d’une collaboration de recherche clinique efficiente impliquant le CIUSSS MCQ et l’UQTR sur un projet de recherche s’intéressant aux adultes en attente d’un enfant et ayant vécu de mauvais traitements au cours de leur enfance. Cette collaboration a permis à M. Berthelot et à Mme  Lemieux l’obtention d’une subvention majeure de l’Agence de santé publique du Canada qui mènera à l’élaboration de services cliniques novateurs. Sous forme de capsule-vidéo, la présentation aborde notamment la prévalence d’un vécu d’abus/négligence chez la clientèle périnatale du CIUSSS MCQ ainsi que les défis rencontrés par les parents ayant vécu de mauvais traitements au cours de leur enfance.

Pour en savoir plus, cliquez ici

STEP-web from webmestre ciusssmcq on Vimeo.


La préadaptation : combattre le déconditionnement et l’appréhension

Par:
Martin Descarreaux,
professeur au Département des sciences de l’activité physique à l’UQTR, Mme Andrée-Anne Marchand, étudiante au doctorat en sciences biomédicales à l’UQTR
Dr Charles-Édouard Châtillon, neurochirurgien au CIUSSS MCQ, sont quant à eux venus présenter leurs travaux sur la préadaptation, qui ont fait l’objet d’une publication dans le Journal of manipulative and physiological therapeutics.

Cliquez ici pour voir la présentation PowerPoint

La sténose lombaire dégénérative est une affection fréquente chez les personnes âgées. Bien que la chirurgie soit nécessaire chez plusieurs patients, la réadaptation physique peut être utilisée pour améliorer les capacités fonctionnelles et minimiseMartin Descarreaux, professeur au Département des sciences de l’activité physique à l’UQTRr les risques de dysfonctions persistantes, en particulier durant la période préopératoire, jugée propice à l’adoption de comportements positifs envers la santé. L’étude de l’équipe de M. Descarreaux a consisté à documenter les paramètres cliniques et physiques, après exposition au programme d’activité physique proposé, soit 30 minutes d’activité physique, 3 fois/semaine pendant 6 semaines. Il se déclinait par 5 minutes d’échauffement, puis par des exercices de stabilisation spinale ainsi que de renforcement des membres inférieurs. Trois niveaux de difficultés étaient proposés.

Les résultats sur les 32 personnes exposées ont été documentés avant, six semaines après l’exposition et après la chirurgie. Ces données, comparées à celles d’un groupe de contrôle, démontrent une récupération et amélioration des paramètres cliniques et des capacités physiques fonctionnelles.

À la suite de ces travaux, Dr Descarreaux et son équipe ont reçu une seconde subvention de recherche pour effectuer un essai clinique à plus grande échelle.


Projet PAS à PAS : Podomètre et dose d’activité physique requise pour une meilleure santé auprès des personnes atteintes d’une cardiopathie ischémique

Par: 
Mme Julie Houle, infirmière, professeure titulaire au Département des sciences infirmières à l’UQTR

La présentation portait sur l’utilisation podomètre-accéléromètre pour la mesure du niveau d’activité physique (AP). Elle a permis d’observer un meilleur contrôle des facteurs de risque cardio-vasculaire chez les personnes atteintes d’une cardiopathie ischémique ayant maintenu une moyenne annuelle de 7 500 pas/jour ou 15 minutes d’activité physique d’intention moyenne à vigoureuse. Cette étude (hyperlien ppt) s’inscrit dans une programmation de recherche visant à développer et évaluer des interventions favorisant l’adhésion à l’AP auprès de personnes atteintes d’une maladie cardio-vasculaire. Elle a permis d’établir que l’adhésion à la pratique de l’activité physique (AP) à long terme fait partie du traitement de la cardiopathie ischémique et qu’une intervention sociocognitive basée sur le podomètre est efficace pour améliorer la pratique de l’AP.

L’étude a également révélé qu’il existe une corrélation entre le nombre quotidien de pas et les facteurs de risque cardiovasculaire et que les personnes atteintes d’une cardiopathie ischémique qui maintiennent une moyenne annuelle de plus de 7500 pas ont un meilleur contrôle des facteurs de risque cardiovasculaire que celles qui ne maintiennent pas ce niveau. D’autres études seront toutefois nécessaires afin de vérifier l’efficacité d’une intervention visant à rehausser le nombre quotidien de pas sur la santé cardiovasculaire.Patiente partenaire témoigne

Mme Ghyslaine Boucher, secrétaire du conseil d'administration de l'Association des
 cardiaques de la Mauricie, patiente partenaire du projet, est venuelivrer un témoignage fort intéressant quant à son appréciation du programme auquel elle a participé, par le biais de son association. 


Est-ce que les couples qui consultent en clinique de fertilité ont des comportements de santé favorables à leur succès reproductif

Par: 
Stephanie-May Ruchat, professeure adjointe au Département des sciences de l’activité physique de l’UQTR
Véronique Babineau, gynécologue-obstétricienne, responsable de la Clinique de fertilité du CHAUR de Trois-Rivières, CIUSS-MCQ

Au cours de l’après-midi, une capsule-vidéo a été présentée pour révéler les résultats de l’étude pilote menée à la Clinique de fertilité du CHAUR de Trois-Rivières. L’étude avait pour objectif d’évaluer le portait de la santé reproductive des couples qui consultaient à la clinique. Le profil anthropométrique et les comportements de santé de 28 couples ont été évalués avant le début des traitements de fertilité. L’analyse des résultats a montré que plusieurs partenaires présentaient un profil anthropométrique et des comportements de santé pouvant nuire au succès reproductif de leur couple. Pour connaître les hypothèses mises de l’avant pour tenter d’expliquer les résultats et des perspectives de recherche suggérées, cliquez pour visionner la vidéo.

PMA- web from webmestre ciusssmcq on Vimeo.


 Au terme de la journée, Mme Natalie Villemure, de la Fondation régionale pour la santé de Trois-Rivières et M. Daniel Milot, de la Mme Villemure et M. Milot de la Fondation régionale pour la santé de Trois-RivièresFondation de l’UQTR sont venus témoigner de leur fierté à avoir contribué à parts égales avec le CIUSSS MCQ et l’UQTR au programme de bourses ayant permis la conduite de ces différents projets de recherche. Ils ont suggéré aux chercheurs, tout comme à la population, de « Donner au suivant », la recherche étant assurément une voie privilégiée pour contribuer à l’amélioration de l’enseignement, et des pratiques, ce qui concourra à une meilleure qualité des soins et des services de santé.