Moisissures

Quels sont les effets de la moisissure sur la santé?

L’exposition chronique aux substances produites par les moisissures (spores, mycotoxines, substances chimiques volatiles) peut provoquer chez les humains l’apparition ou l’aggravation de problèmes de santé. Elle peut causer ou aggraver des affections, dont :

  • irritation des yeux (conjonctivite), du nez et de la gorge (mucus);
  • rhinosinusite (nez congestionné, sécrétions nasales, éternuements);
  • infections respiratoires courantes (bactériennes ou virales);
  • difficultés respiratoires (toux chronique, essoufflement, sensation d’oppression);
  • asthme;
  • dermatites (rougeurs).

Les personnes les plus vulnérables sont :

  • Les personnes âgées
  • Les jeunes enfants
  • Personnes atteintes de problèmes respiratoires, de maladies pulmonaires ou d’allergies ou de rhinite allergique, d'asthme, d'hypersensibilité et autres maladies respectives.

Indices de la présence de moisissures

Présence de taches (ex. : noires ou vertes) au coin des murs et des plafonds, derrière les meubles, sur les carreaux de salle de bain ainsi qu’autour des fenêtres, généralement causées par une humidité excessive pouvant être en association avec une infiltration d’eau ou une ventilation insuffisante.

Indices de la présence d’humidité excessive

  • Odeur de moisi ou de terre humide
  • Présence d’eau pouvant avoir été causée par une infiltration ou un bris
  • Présence de matériaux humides
  • Présence de taches de moisissures
  • Condensation sur les surfaces froides (fenêtres ou murs mal isolés)
  • Taux d’humidité élevé (45 % est le taux idéalement recommandé en hiver)
  • Marque d'installation permettant de soupçonner de la culture de cannabis (voir fiche Humidité excessive et culture de cannabis)

Principales sources d’humidité

  • Humidité excessive (ex. : lors d'activités domestiques (lavage, séchage, douche, cuisson)
  • Fuite d'eau de plomberie
  • Infiltration d’eau de l'extérieur par des fissures (ex. : fondations, plancher, murs, toit)
  • Culture de cannabis dans les résidences (voir fiche Humidité excessive et culture de cannabis)  
  • Ventilation inadéquate 

Certains indices peuvent laisser suspecter la présence de moisissures

  • Les symptômes diminuent ou disparaissent lors d’une absence plus ou moins prolongée du lieu d’habitation
  • Apparition des symptômes en saison froide (dû à la diminution de la ventilation)

Si vous soupçonnez la présence de tels problèmes de santé, contacter le service Info-Santé.

Quoi faire Pour prévenir l’apparition de moisissures ?

  • Assurer une bonne ventilation (particulièrement lors des activités produisant beaucoup d’humidité, ex. : bain, douche, cuisson), en ouvrant régulièrement les fenêtres et en faisant fonctionner les ventilateurs (salle de bain et cuisinière). S’assurer que les ventilateurs et l’évent de la sécheuse ont une sortie à l’extérieur.
  • Maintenir l’humidité entre 30 et 50 % (un taux d’humidité trop bas peut également occasionner un inconfort ou des problèmes respiratoires).
  • Vider et nettoyer régulièrement les bassins de réception d’eau des déshumidificateurs, réfrigérateurs, systèmes de ventilation et de chauffage.
  • Laisser sécher et entreposer le bois de chauffage à l’extérieur de la maison.
  • Identifier et corriger les sources d’humidité excessive (activités des occupants, ventilation inadéquate, dégât ou infiltration d’eau).
  • Nettoyer et assécher le plus rapidement possible (en dedans de 24 heures) tout dégât d’eau.
  • Enlever et remplacer les matériaux ne pouvant être nettoyés ou asséchés de manière satisfaisante (ex. : laine isolante).

Liens utiles