Toxicomanie

Toxicomanie

C'est quoi ?

La toxicomanie est un phénomène complexe et multidimensionnel. Elle se caractérise principalement par une perte de contrôle sur la consommation de produits psychotropes tels que l'alcool, les drogues illégales et les médicaments et peut s'accompagner d'une série de symptômes au plan physiologique, psychologique et social. La toxicomanie devient en quelque sorte un style de vie. (Cormier, D. (1984) Toxicomanies : styles de vie, édition Gaëtan Morin, Boucherville).

La dépendance à l'alcool, aux autres drogues ou aux médicaments se développe de façon progressive, plus ou moins rapidement selon le produit consommé et les caractéristiques de chaque individu. La personne en arrive à devoir augmenter les doses pour obtenir les mêmes effets et elle ressent différents symptômes de sevrage si elle essaie d'arrêter sa consommation : des malaises ou des douleurs physiques, de l'anxiété ou un état dépressif par exemple, et ce, tout dépendant du produit consommé.

La consommation entraîne des problèmes de santé et de nombreuses difficultés dans les relations interpersonnelles. La personne rencontre des problèmes d'adaptation et d'intégration sociale.

La théorie de l'assuétude nous aide à comprendre comment se développe et se maintient le cycle de la dépendante.

Le cycle de l'assuetude (dépendance)

La théorie de l'assuétude ou « dépendance » élaborée par Stanton Peele (L'expérience de l'assuétude, Montréal, Presses de l'Université de Montréal 1982) repose sur l'interrelation entre les facteurs physiques, psychologiques et sociaux de la personne et le rôle que la substance (ou le comportement) occupe dans la vie de celle-ci. Cette théorie peut s'appliquer à toute forme de dépendance dont celle du jeu pathologique par exemple.

La dépendance ou l'assuétude se développe graduellement. La consommation, qui au départ était associée au plaisir, occupe lentement une place de plus en plus grande. Lorsque la personne vit un stress, une tension, un besoin, elle se tourne vers la consommation pour éviter de faire face à ses difficultés. Quand la personne utilise de plus en plus souvent ce même moyen, malgré les conséquences négatives qui l'accompagnent, elle risque de développer une dépendance.

Comment distinguer une consommation "pour le plaisir" d'une consommation problématique? Il existe quatre critères principaux qui peuvent aider à déterminer s'il y a dépendance ou non :

  1. L'assuétude doit être comprise comme un continuum Tout d'abord, il faut comprendre que le niveau de dépendance peut varier d'une personne à l'autre, d'une situation à une autre. En effet, une personne peut se sentir particulièrement vulnérable à un moment précis de sa vie (suite au décès d'un proche, à une séparation, un échec, etc) et ne pas vivre de dépendance à d'autres moments.
  2. L'assuétude détourne la personne de tous ses autres centres d'intérêt Graduellement, ce qui était important pour la personne est mis de côté au détriment de sa consommation. Celle-ci devient le centre de sa vie au point de réduire et d'éliminer toutes les autres activités susceptibles de lui fournir de la satisfaction.
  3. L'assuétude n'est pas une expérience agréable La consommation n'entraîne plus de plaisir. Au contraire, elle est utilisée pour atténuer sa peine, son angoisse ou pour tenter de se libérer de sa peur et de sa culpabilité.
  4. La personne se sent incapable de cesser sa consommation même si elle est destructive pour elle La personne ne choisit plus mais subit la consommation. Elle a remis le contrôle de sa vie dans un objet extérieur (alcool, drogues, médicaments, etc.) qui oriente son existence.

La réadaptation

Toute personne, selon sa situation ou son environnement, doit développer des habiletés pour faire face aux changements. La personne toxicomane ou à haut risque de toxicomanie, peut ne pas avoir développé de mécanismes sains d'adaptation, lui permettant une sécurité et un confort pour agir sur l'environnement. Comme le met en lumière le cycle de la dépendance présenté dans la page précédente, la personne développe une dépendance à des substances psychoactives qui lui permettent de modifier sa perception de l'environnement plutôt que d'agir sur celui-ci. Il s'agit d'un mécanisme d'adaptation inadéquat.

Les interventions réalisées aux services de réadaptation en dépendance consistent à développer chez la personne des capacités ou des modes d'adaptation. La réadaptation est donc un processus d'évolution personnelle qui permet à la personne toxicomane qui le désire, de reprendre progressivement du pouvoir sur sa vie et de se reconstruire ainsi un équilibre physique, psychologique et social. Elle doit permettre le développement de compétences favorisant le bien-être personnel et des rapports sociaux plus confortables. Le milieu de vie et la famille sont des dimensions fondamentales à considérer dans le cheminement de la personne et le traitement tient également compte des caractéristiques particulières des individus.

La réadaptation est une question d'apprentissage et de réapprentissage. Il s'agit de l'élaboration d'un projet de vie par lequel une personne retrouve son pouvoir de décider et d'agir sur elle-même et sur son environnement