Enquête portant sur les éclosions COVID-19 en CHSLD

25 septembre 2020 | Le CIUSSS

Lorsque la première vague de la pandémie a touché le Québec, beaucoup d’efforts avaient été mis en place pour préparer les centres hospitaliers à une arrivée massive de gens atteints de la COVID-19.  Ce virus, jusqu’à ce moment méconnu, s’est plutôt propagé à une grande vitesse dans certains milieux de vie de nos personnes âgées.  Cette situation a bouleversé le système de santé et notre établissement.   

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) a été durement touché par cette première vague de la pandémie. En effet, à l’instar d’autres régions du Québec, la COVID-19 est entrée de façon plus importante. Ainsi, 6 des 27 installations de type centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) ont connu une éclosion, dont les plus durement touchés sont :

  • Centre multiservices de santé et de services sociaux Laflèche.
  • Centre d’hébergement et CLSC Mgr Paquin.
  • Centre multiservices de santé et de services sociaux Cloutier.

Préoccupé par la virulence des éclosions survenues dans ces installations, les conséquences tragiques pour de nombreux résidents et dans un grand souci d’amélioration continue, le président- directeur général (PDG) a mandaté le directeur de la qualité, de l’évaluation, de la performance et de l’éthique pour réaliser une enquête systémique de gestion des risques.

L'enquête s’est déroulée entre les mois de mai et juillet 2020 au moyen d’entrevues et d’analyse de documents. Les témoignages de nombreuses personnes ont été recueillis et plusieurs autres ont collaboré tout au long de l’enquête. Une documentation importante a été consultée. Le rapport a été déposé le 25 août dernier.

Principales recommandations

À l’issu de cette enquête, les recommandations qui ont été faite ont portées sur les sujets suivants :

  • Bonifier les mécanismes de gestion, de gestion des éclosions, d’évaluation des communications, d’évaluation et analyse des risques de transmission et mécanismes de surveillance et de contrôle de l’efficacité;
  • Pérennisé la stabilisation du personnel et des équipes en CHSLD, s’assurer de mettre en place rapidement un plan de renfort lors d’un retrait massif de personnel;
  • Poursuivre et bonifier la formation du personnel, les mesures de soutien pour le coaching du personnel, médecins et gestionnaires;
  • Avoir des équipes d’intervention rapide et dédiées;
  • Bonifier l’équipe de prévention et de contrôle des infections
  • Poursuivre l’adaptation des milieux pour éviter la cohabitation des usagers et des espaces communs;
  • Augmenter la réserve d’équipements de protection individuelle afin d’avoir une autonomie pour plusieurs mois;
  • Augmenter le taux d’encadrement en CHSLD et des mesures de soutien en temps de pandémie ou d’éclosion;
  • Identification d’un gestionnaire responsable pour chaque installation de CHSLD;
  • Bonifier le soutien psychosocial auprès des intervenants;

Bons coups à maintenir ou à adapter

  • Mesures de soutien psychologique aux employés notamment par la présence en CHSLD d’intervenants psychosociaux.
  • Implication des médecins au comité exécutif, au comité de direction, dans plusieurs comités de coordination de gestion de la pandémie. Les médecins ayant un rôle de codirection (cogestion médicale et administrative) avec les directeurs des services cliniques se sont impliqués de façon importante. L’exécutif du conseil des médecins, dentistes et pharmaciens a octroyé un mandat spécifique à leur président afin de soutenir la gestion de la pandémie à tous les niveaux de l’organisation.
  • La mise en place de comités de coordination dès le début de la pandémie a permis de mettre en œuvre rapidement des actions en vue de préparer l’organisation à lutter contre la pandémie.
  • Adoption d’une procédure de stabilisation du personnel en soins infirmiers et d’assistance pendant la pandémie COVID-19 en centre hospitalier et en centre d’hébergement et de soins de longue durée. Outre le fait qu’il s’agit d’une mesure pour contrer le risque de transmission, la stabilisation des équipes de travail constitue pour l’établissement la pierre angulaire pour agir sur la santé et bien-être du capital humain et contribuer à l’humanisation des soins et services.
  • Bilans tenus au cours des mois de juin et juillet et l’adaptation de certaines pratiques dans le cadre de la préparation à une possible deuxième vague.
  • Présence de préceptrices en CHSLD pour soutenir le transfert de connaissance des pratiques de prévention des infections.
  • Mise en place d’une équipe, sous la coordination d’un gestionnaire, ayant l’autorité nécessaire pour soutenir les gestionnaires et les intervenants à gérer les éclosions.
  • Les gestionnaires ont été présents auprès de leur équipe sans relâche. Par exemple, certains gestionnaires prenaient le temps, le soir venu, de faire des vidéos pour encourager leurs équipes et les partageaient sur une page Facebook qui leur est dédiée.
  • Développement d’un logiciel « contagion » pour la santé publique soutenant les enquêtes épidémiologiques.
  • Des communications internes et externes démontrant de nombreuses réussites par des équipes dévouées et créatives dans tous les territoires de la région.
  • La contribution et l’embauche d’environ 1 000 personnes qui se sont inscrites sur le site Internet « Je contribue » et plus de 1 000 autres personnes embauchées par le processus de dotation en vigueur.
  • L’arrivée prochaine de plusieurs préposés aux bénéficiaires dans nos CHSLD après leur formation.
  • De nombreux intervenants réaffectés de différentes directions et des médecins ont prêté main-forte notamment dans les CHSLD et dans d’autres services.

Le président-directeur général a présenté aux médias le 25 septembre 2020 les stratégies et actions mises en place en réponse aux leçons apprises et des conclusions de l’enquête, de nombreuses mesures déjà été mises en place au cours des derniers mois. Parmi celles-ci, mentionnons: 

  • L’ajout de gestionnaires en CHSLD et l’identification d’un responsable par installation pour favoriser une gestion de proximité; 
  • La bonification du soutien en prévention et contrôle des infections (PCI), notamment par l’ajout de personnes attitrées aux mesures de PCI dans chacune des installations qui agiront en tant que coach et agents multiplicateurs auprès de leurs pairs; 
  • La création d’une réserve d’équipement de protection individuelle suffisante pour plusieurs mois à l’avance; 
  • La poursuite de la formation continue sur les mesures de protection pour notre personnel, les médecins et les personnes qui accèdent à nos milieux de vie; 
  • La préparation d’un guide de gestion des éclosions pour l’ensemble des milieux incluant : outils de suivi des éclosions, systèmes de mise en alerte, ajustement de la main-d’œuvre dans un contexte d’éclosion; 
  • La tenue de simulation pour accélérer l’application du travail par zone, ce qui aura un impact certain sur le contrôle de la propagation du virus; 
  • L’accueil de plus de 340 nouveaux préposés aux bénéficiaires en CHSLD; 
  • La mise en œuvre d’un plan pour éviter la mobilité chez les préposés aux bénéficiaires et maintenir au minimum la mobilité des infirmières et des infirmières auxiliaires dans le contexte actuel de rareté de la main-d’œuvre; 
  • L’adaptation de nos locaux pour limiter les risques de propagation du virus dans les lieux communs. 

Le défi de la pénurie ou la rareté de la main-d’œuvre a été et demeurera malgré tout un défi de taille qui perdure depuis quelques années, malgré les efforts réalisés par l'établissement. La pandémie accentue le manque de personnel. 

Au-delà des travaux et des améliorations mises en place dans le secteur de l'hébergement, il importe de mentionner que l’ensemble des secteurs de l’organisation ont procédé dans les derniers mois à une analyse et révision rigoureuse, en évaluant les risques de transmission du virus potentiels pour leurs services et en identifiant les mesures nécessaires pour diminuer les impacts pour nos usagers, notre personnel et nos médecins. En terminant, le CIUSSS MCQ a  révisé son plan régional de lutte à la pandémie qui tient compte de l’analyse des risques, des apprentissages de la première vague et du plan d’action du MSSS en préparation à la deuxième vague de pandémie.

Dernières actualités