Pourquoi faire vacciner mon enfant avant la maternelle?

Publié le 25 juillet 2018 La vie de famille

Pourquoi faire vacciner mon enfant avant la maternelle?

La maternelle, déjà!
Eh oui, votre tout-petit fera son entrée à l’école dans quelques mois.

Une magnifique étape dans la vie de votre enfant. Il a si hâte : vous avez visité son école, vous l’encouragez dans son développement et son autonomie et vous préparez sans doute toutes les choses afin que le grand jour soit un moment magique pour lui.

Dans la liste des choses à penser, saviez-vous qu’il est prévu que votre enfant soit vacciné avant son entrée à la maternelle?

Pourquoi faire vacciner mon enfant?

Au Québec, la vaccination n’est pas obligatoire, mais la très grande majorité des parents accepte de faire vacciner son enfant.

La vaccination est l’un des moyens de prévention les plus efficaces qui existent pour protéger votre enfant contre des maladies qui peuvent avoir de lourdes conséquences (ex : problèmes respiratoires, paralysie, méningite, décès).

C’est aussi un moyen de protéger les personnes qui ne peuvent être vaccinées pour différentes raisons ou chez qui une vaccination ne confère pas une protection adéquate (ex. système immunitaire affaibli) et ainsi réduire la circulation de la maladie au sein de la population.

Il faut se rappeler que la vaccination a déjà fait disparaître une maladie (la variole) et en maîtrise plusieurs comme la poliomyélite et la rougeole dans les pays où les activités de vaccination sont régulières!

 Pour ces raisons, 📲 prenez rendez-vous à votre CLSC pour faire vacciner votre enfant avant la grande rentrée!

 

Preuve de vaccination valide

Il y a de fortes chances qu’à son entrée à la maternelle, l’école vous demande une preuve de vaccination contre la rougeole (carnet de santé, attestation d’un médecin, etc.). Au Québec, il y a déjà eu des recrudescences de la rougeole dans certains milieux. Les preuves de vaccination de votre enfant permettront d’ajuster les mesures de protection pour votre enfant en cas d'une nouvelle éclosion de la maladie.

En attendant que le grand jour arrive, nous vous souhaitons une très belle période estivale!

Dre Caroline Marcoux-Huard, médecin-conseil à la santé publique
Mélissa Marcoux, conseillère en soins infirmiers
Direction de santé publique et responsabilité populationnelle