Famille d’accueil pour ados : le désir de redonner à la communauté

Publié le 10 janvier 2024 Devenir famille d'accueil

David est au début de sa trentaine, il est gestionnaire et administrateur de différents conseils d’administration. Il mène une vie remplie et il ne manque pas de projets! Pourtant, il y a trois ans, il a décidé d’accomplir un de ses objectifs de vie, devenir famille d’accueil pour des adolescents.

« J’ai un profond désir de redonner à la communauté, de m’accomplir par le don de soi. J’avais envie de donner un coup de pouce à des jeunes en leur offrant une stabilité le temps nécessaire », explique David.

Dès le début de son processus, il a préparé le terrain avec son entourage, afin de pouvoir offrir le maximum de services aux jeunes hébergés. Il a modifié son emploi du temps, organisé la maison, puis il a cogné aux portes du CIUSSS MCQ : « On m’a tout de suite pris au sérieux, malgré mon jeune âge ». Le souhait concret de David dans ce processus est de jouer un rôle significatif pour des adolescents, une période de vie remplie de défis et leur offrir le temps nécessaire pour évoluer.

La communication et l’écoute

« Être famille d’accueil, c’est être leur accompagnateur pour les prochaines années si on veut, je suis là pour les encadrer, les protéger et travailler avec eux. » Vivant tous ensemble, David veut chaque jour leur montrer l’exemple, les soutenir dans leurs travaux scolaires, et surtout à les accepter comme ils sont. Son meilleur conseil? Ne jamais avoir d’attente démesurée. « Des adolescents, ça se comprend un jour à la fois, il faut leur donner une chance, les écouter, mettre un cadre clair et leur offrir l’environnement qu’ils méritent », affirme David.

En ce moment, quatre ados de 12 à 17 ans vivent sous son toit. Le nombre de jeunes qu’il a accueilli depuis trois ans ne lui importe peu, là n’est pas sa motivation, il mesure plutôt le chemin parcouru avec chacun d’eux, le travail derrière leurs défis du quotidien. « On discute de leur passage à la vie adulte, on établit notre relation de proximité, on parle de tout, des valeurs du travail, de la discipline, de l’autonomie, du savoir-vivre, aucun sujet n’est tabou ». Malgré son implication 24/7 avec les jeunes, David reconnait qu’il est très important de garder une saine gestion de sa vie personnelle, afin de garder un équilibre avec tout ce qui gravite autour des jeunes.

Leur offrir le plaisir et la stabilité

Le truc pour décompresser?  « Chaque semaine une activité est planifiée avec les intérêts des jeunes, afin de retrouver notre équilibre », explique David. Que ce soit, la marche en forêt, une activité intérieure ou un souper au restaurant un temps de groupe est toujours un bon moment pour rire et s’amuser.

« Étant jeune, je peux me permettre de suivre leur rythme et de leur offrir de la stabilité jusqu’à la fin de ma mission », conclut David.

  • Devenir une famille d'accueil est un projet qui vous interpelle?

Pour vous inscrire à une séance d'information: Formulaire d'inscription
Pour en savoir plus sur la démarche pour devenir famille d'accueil: Comment devenir famille d'accueil?