Être pharmacien(ne) en soins de longue durée

Publié le 27 mai 2024 Nos professions

La profession de pharmacien en soins de longue durée 

Quand on pense aux pharmaciens, notre esprit les imagine instinctivement derrière un comptoir ou dans les couloirs d’un hôpital. Pourtant, ils sont également présents en centres d’hébergement de soins de longue durée, où leur rôle est tout aussi crucial!

Julie Brodeur et Benjamin Lacasse, qui exercent cette passionnante profession, ont accepté de nous parler de leur quotidien, révélant ainsi la valeur essentielle des pharmaciens en soins de longue durée.

Le chemin vers la gériatrie

Julie a travaillé comme pharmacienne communautaire pendant une quinzaine d'années, mais c’est après avoir été confrontée de près à la maladie de l’Alzheimer de son père que sa carrière a pris un tournant décisif. « À force de l’accompagner à ses rendez-vous comme aidante naturelle, j’ai vu à quel point le rôle du pharmacien en soins de longue durée est d’une grande importance. » Aujourd’hui, Julie travaille à l’Unité de courte durée gériatrique (UCDG) de Louiseville, mais également dans les CHSLD à Louiseville, Nicolet et Trois-Rivières. Elle a récemment décidé, de son propre chef, de réaliser le nanoprogramme en gériatrie à l’Université Laval afin d’ajouter une corde à son arc. 

Benjamin a, pour sa part, terminé son doctorat de premier cycle il y a presqu’un an. Il était alors bien certain de vouloir exercer sa profession dans un établissement du réseau de la santé et des services sociaux plutôt qu’en pharmacie communautaire. « J’ai travaillé à l’Hôtel-Dieu-d’Arthabaska pendant mes études, et j’ai eu l’occasion d’échanger avec des pharmaciens en soins de longue durée. Ce secteur a capté mon intérêt, j’ai donc décidé d’essayer et je ne le regrette pas du tout. » Benjamin travaille maintenant au CHSLD du Chêne à Victoriaville, mais il est également appelé à se rendre au CHSLD du Roseau et à celui de Plessisville.

CIUSSS MCQ - Être pharmacien en CHSLD

La qualité de vie avant tout

Selon Julie, il est nécessaire d’adapter sa pensée et ses pratiques à la clientèle gériatrique, qui présente des besoins et des défis uniques. Elle souligne que les personnes âgées sont la plupart du temps surtraitées à leur arrivée en centre d’hébergement, ce qui peut malheureusement entraîner des effets secondaires indésirables. « Les personnes âgées sont plus fragiles, elles ont moins de muscles et sont souvent déshydratées. C’est pourquoi elles réagissent plus fortement aux effets secondaires d’un médicament et sont plus à risque de chute. Notre rôle, c’est d’évaluer les risques et les bénéfices d’une molécule, avec pour objectif ultime de préserver leur qualité de vie. »

Il n’est d’ailleurs pas rare que Julie soit témoin d’améliorations de l’état d’un résident à la suite d’une révision de sa médication. Souvent, des méthodes non pharmacologiques seront bénéfiques pour apaiser un résident, que l’on pense à sa musique préférée ou à des photos d’animaux, par exemple. « Dernièrement, on a diminué graduellement certaines molécules qui n’apportaient plus rien à un résident de plus en plus amorphe. Progressivement, il est devenu plus éveillé, il s’est mis à participer aux activités, à jouer au bingo. Sa qualité de vie a nettement augmenté. »

CIUSSS MCQ - Être pharmacien en CHSLD

Une profession enrichissante

Les pharmaciens en soins de longue durée effectuent plusieurs tâches, que l’on pense à la validation des ordonnances, aux démarches lors d’une nouvelle admission, aux consultations et aux tournées dans les différents CHSLD. Des projets novateurs illustrent également l'engagement de la profession pharmaceutique dans l'amélioration des pratiques en soins de longue durée, ce qui motive d’ailleurs grandement Benjamin depuis son arrivée en poste. « On participe, en collaboration avec d’autres professionnels, au projet OPUS-AP, qui a pour but de réduire le recours aux antipsychotiques. »

Pour sa part, le Projet d’Évaluation de la Personnalisation des Soins (PEPS) a pour visée d’organiser les soins en tirant le meilleur parti des champs de compétences du médecin, du pharmacien et de l’équipe de soins infirmiers. Avec la mise en place de ce projet, le pharmacien peut désormais ajuster la médication d’un patient, dont un diagnostic d’un médecin a été posé, de façon totalement autonome. « C’est vraiment stimulant. En CHSLD, on peut prendre le temps de regarder un dossier dans sa globalité. On s’implique au cœur de projets très intéressants et variés. »

CIUSSS MCQ - Être pharmacien en CHSLD

Une mission humaine

L’un des aspects que Julie et Benjamin apprécient le plus du travail de pharmacien en soins de longue durée, c’est de pouvoir travailler en équipe. « On a une étroite collaboration avec le personnel infirmier, les infirmières auxiliaires, les préposés aux bénéficiaires, les médecins, les nutritionnistes, les techniciens en loisirs, etc. Tous les professionnels partagent un objectif commun : offrir des soins axés sur la dignité et le confort des personnes âgées. C’est notre grande distinction. »

À travers les parcours de Julie et Benjamin, vous pouvez désormais comprendre à quel point leur dévouement, leur expertise clinique et leur implication au sein d'une équipe multidisciplinaire font une différence. Leur travail quotidien va au-delà de la gestion des médicaments : il s’agit d’une belle et grande mission humaine, où le bien-être des personnes âgées est au cœur de chacune de leurs interventions!

CIUSSS MCQ - Être pharmacien d'établissement

Vous souhaitez obtenir plus d'information sur la profession de pharmacien d'établissement?

Pour découvrir la profession, consultez Pharmacien d'établissement.

Pour connaître nos emplois disponibles, visite Emplois en pharmacie en Mauricie Centre-du-Québec | Travailler en santé.