Et vous, que feriez-vous?

Publié le 31 mai 2019 La santé près de chez vous

Et vous, que feriez-vous?

Lucie est intervenante en services sociaux. Elle reçoit un message sur son compte Facebook de Jules, un de ses anciens usagers des services en santé mentale. Lucie n’est pas autorisée à intervenir avec les usagers via les réseaux sociaux pour protéger la confidentialité des informations et ne pas compromettre la qualité des services. Toutefois, Jules exprime ici un besoin de soutien immédiat. Il a fait appel à Lucie car il lui fait confiance. Lucie peut-elle l’ignorer pour respecter la règle ou devrait-elle lui répondre et contrevenir à la règle?

Et vous, que feriez-vous?


Dr Béliveau, psychiatre, traite Marie qui souffre d’un trouble alimentaire depuis plusieurs années. Marie commence à être confuse et ne comprend pas toujours ce que le médecin et ses proches lui expliquent, et elle ne veut pas s’alimenter. Elle jette par terre les aliments qu’on lui sert, mange très peu et perd beaucoup de poids. Son état de santé se dégrade rapidement et elle risque de décéder d’ici quelques semaines si elle ne s’alimente pas. Dr Béliveau se questionne à savoir s’il doit utiliser son droit de prescrire un traitement obligeant Marie à manger contre sa volonté. Cela détruira le lien de confiance qu’il a développé avec elle mais lui sauvera probablement la vie, du moins à court terme. S’il n’utilise pas le traitement « forcé », Dr Béliveau pourrait essayer une fois de plus de convaincre Marie de se nourrir, mais considérant son trouble alimentaire, elle risque de mourir d’ici quelques semaines.

Et vous, que feriez-vous?


C’est une question d’éthique!

Il n’y a pas une bonne réponse… Dans les deux exemples précédents, qui comportent des décisions difficiles à prendre, des incertitudes et des conflits de valeurs, il est question d’éthique. Certains intervenants et gestionnaires qui travaillent en santé et services sociaux ont à prendre ce genre de décision régulièrement.

Il faut mesurer les impacts

Existe-t-il des décisions qui ne sont pas basées sur des valeurs? Comment prendre une décision qui favorise l’être humain tout en respectant les contraintes légales et administratives? Pour répondre à ces questions, il faut réfléchir aux valeurs que l’on priorise lorsqu’on prend des décisions et évaluer les impacts de sa décision sur les usagers, les proches, les intervenants, l’organisation, etc.

Questionner les normes afin d’évoluer

Les normes sont omniprésentes dans les organisations de santé et services sociaux. Évidemment, elles sont utiles et encadrent les pratiques et les prises de décisions. Cependant, dans certaines situations, les normes et leur application font moins de sens et peuvent quelques fois même nuire à l’usager ou à l’intervenant.

Nous n’avons pas le réflexe de nous demander pourquoi telle norme existe. Quel est son sens? À qui sert-elle? Ces questions nous permettent de mieux comprendre les normes qui nous entourent, et parfois de les remettre en question. Il est important de pouvoir le faire afin d’évoluer comme institution et répondre le mieux possible aux besoins des usagers.

Promouvoir les pratiques éthiques pour toujours mieux répondre aux besoins des usagers

Le Bureau intégré de l'éthique a à cœur la promotion de l’éthique dans l’organisation. Il propose des activités à tout son personnel qui favorisent l’échange d’idées et la discussion sur différents enjeux éthiques que les intervenants et les usagers vivent. Comme usager, si vous avez des questions sur l’éthique, vous pouvez aussi nous les adresser.

L’éthique, ça touche tout le monde!

Pour en savoir plus l’éthique dans notre organisation, consultez la section Éthique.

Karoline Girard, Ph.D.
Conseillère en éthique