6 conseils pour éviter les méchantes tiques!

Publié le 19 juin 2018 Mieux vaut prévenir

6 conseils pour éviter les méchantes tiques!

image de 4 espèces de tiques

Enfin l’été est à nos portes! La saison parfaite pour s’amuser et faire de belles activités de plein air. Mais, avec le beau temps vient inévitablement le retour des tiques qui peuvent être porteuses de la maladie de Lyme.

➡️ J’en profite ici pour vous dire qu’on dit maladie de « lyyyyy-me » à l’anglaise, et non maladie de « lime », puisqu’elle tire son nom de la ville de Lyme au Connecticut, où elle a été reconnue pour la première fois aux États-Unis en 1975.

Revenons à nos moutons… Euh… nos tiques!

Que doit-on faire pour se protéger des tiques?
Voici 6 conseils pratiques à garder à l’esprit lors de vos sorties cet été.

 1. S’habiller convenablement et mettre du chasse-moustiques

Les tiques attendent juste l’occasion pour s’agripper à la peau d’un ami humain. Il faut donc bien se couvrir avant de sortir.

  • Porter des vêtements longs et de couleurs claires, qui rendent les tiques plus visibles.
  • Porter un chapeau et des souliers fermés.
  • Utiliser un chasse-moustiques sur les parties visibles de votre corps, en évitant le visage. Suivez bien le mode d’utilisation du produit.
  • Entrer votre chandail dans votre pantalon et celui-ci dans vos chaussettes ou vos bottes. 
2. Marcher dans les sentiers

Les tiques vivent dans les forêts, les boisés et les herbes hautes. Marcher dans les sentiers dégagés est une bonne façon d’éviter que ces intrus s’accrochent à vous! 

3. Se laver et s’inspecter

Au retour à la maison après une activité :

  • Inspecter votre corps et celui de vos enfants. Regarder les racoins : le cou, l’arrière des genoux, etc. La détection des tiques est difficile puisqu’elles sont petites. Pour les parties difficiles d’accès, comme le dos, se faire aider d’une autre personne ou utiliser un miroir.
  • Prendre une douche ou un bain dans les 2 heures, c’est une bonne façon d’éliminer la présence de tique.
4. Examiner votre équipement et vos animaux de compagnie

Pour éviter d’introduire une tique dans votre maison, il faut aussi examiner votre équipement (sac à dos, manteau, etc.) et vos animaux de compagnie.

Petit truc 👕👖 : 
Si vous voulez être certains de tuer toute tique, vous pouvez mettre vos vêtements à la machine à laver à l’eau chaude (pendant au moins 40 minutes) et à la sécheuse à température élevée (pendant au moins 60 minutes).

5. Enlever vite une tique accrochée à votre peau

En cas de piqûre, enlever la tique le plus rapidement possible, car le risque de transmission de la maladie de Lyme augmente à partir du moment où la tique reste accrochée 24 h ou plus (1 journée).

Pour savoir comment bien retirer la tique, cliquez ici. 

6. Appeler Info-Santé 811 au besoin

Si par malchance vous vous êtes fait piquer par une tique, il faut surveiller les principaux signes et symptômes dans les 3 à 30 jours suivants. En cas de doute, il ne faut jamais hésiter à appeler les intervenants d’Info-Santé 811. Ils sauront vous diriger vers les bonnes ressources au besoin.

Information mise à jour (16 juillet 2018)

Si vous avez été piqué par une tique dans une municipalité de la MRC de Drummond, de l’Estrie, de la Montérégie ou de l’Outaouais, appelez Info-Santé 811. Un traitement préventif pourrait vous être recommandé selon différents critères qui seront évalués. 

Il ne faut pas s’empêcher de sortir! 

À moins d’avoir besoin d’une défaite « crédible?! »  pour ne pas aller se promener dans le bois, la maladie de Lyme ne doit pas vous empêcher de sortir et de profiter de la belle saison estivale. 

J’en profite en passant pour vous rappeler qu’il n’y a pas seulement les piqûres de tiques qu’il faut éviter… les piqûres de moustiques peuvent aussi transmettre le virus du Nil occidental (VNO). Encore une fois ici, je vous invite à rester informé et à appliquer les bonnes mesures de protection!

🔎 Besoin de plus d’info:

Sur ce, bon été!

Dre Caroline Marcoux-Huard, médecin spécialiste en maladies infectieuses
Direction de la santé publique et de la responsabilité populationnelle