Bilan annuel des directeurs de la protection de la jeunesse/directeurs provinciaux | Les enfants exposés à la violence conjugale

18 juin 2024 | Le CIUSSS

Mauricie-Centre-du-Québec, le 18 juin 2024 – À l’occasion de ce 21e bilan annuel, les directrices et directeurs de la protection de la jeunesse ont choisi d’unir leurs voix pour parler d’un aspect important et souvent méconnu de leur travail : les enfants exposés à la violence conjugale.

L’exposition à la violence conjugale a des effets dévastateurs sur les enfants et les jeunes, touchant leur bien-être émotionnel, mental et physique. Pour les DPJ/DP, il est crucial de reconnaître que les enfants exposés à la violence conjugale peuvent vivre de la peur et de l’insécurité, ce qui peut entraîner des problèmes de santé mentale, des troubles du comportement et des difficultés scolaires. La violence dans le foyer perturbe le développement normal de l'enfant, affectant leur capacité à établir des relations saines et à se sentir en sécurité. Dans ces cas, l’intervention des DPJ/DP, de concert avec plusieurs partenaires, devient nécessaire et essentielle pour permettre de retrouver un environnement stable où les enfants peuvent se reconstruire et retrouver un sentiment de normalité. La protection des enfants est un travail d’équipe où la contribution de chacun est fondamentale. On y revient toujours : la protection des enfants est une responsabilité collective. Pour protéger un enfant, il faut tisser tous ensemble un filet de protection autour de celui-ci. C’est ce que font naturellement les parents, la famille élargie, les personnes significatives dans l’environnement de la famille et les divers professionnels qui dispensent des services à cette famille.

« Dans la région, près de 10 % des signalements retenus concernent des enfants exposés à la violence conjugale. Comme le nombre de situations a augmenté dans les dernières années, il est essentiel pour les DPJ de sensibiliser la population aux impacts chez les enfants », mentionne Martine Scarlett, directrice de la protection de la jeunesse en Mauricie et Centre-du-Québec.

Faits saillants et statistiques régionales

  • En Mauricie-Centre-du-Québec, 9 821 signalements ont été reçus cette année, dont 3 508 ont été retenus pour évaluation.
  • La négligence, combinée à un risque sérieux de négligence, demeure le motif principal de rétention des signalements, suivi des abus physiques.

Cela dit, la région enregistrait, au cours des dernières années, une hausse des signalements traités. Au cours de l’année 2023-2024, nous connaissons une légère diminution, se voulant ainsi une tendance encourageante. « C’est une bonne nouvelle pour nos enfants et notre communauté, de même que pour nos intervenants qui ont la mission jeunesse tellement à cœur. J’en profite pour leur exprimer ma profonde gratitude pour leur dévouement continu à assurer la sécurité et le bien-être des jeunes de notre région », conclut Mme Scarlett.
Pour consulter le bilan DPJ : https://ciusssmcq.ca/telechargement/5374/bilan-dpj-2023-2024-provincial 

Source :
Service des relations de presse
CIUSSS MCQ
1 888 862-4382
medias.ciusssmcq@ssss.gouv.qc.ca 

Dernières actualités