COVID-19

Pour tout savoir sur le coronavirus : cliquez ici.

Maladies gastro-intestinales : c'est le temps d'échantillonner l'eau des puits privés

11 octobre 2018 | Santé publique

Trois-Rivières, le 11 octobre 2018 – Dans le but de limiter les maladies associées à la consommation de l’eau de puits privés, la population est invitée à faire analyser celle-ci dès maintenant. Les pluies abondantes et fréquentes de l’automne peuvent contribuer à la contamination de cette source d’eau potable.

Malgré que l’eau peut sembler de bonne qualité, la seule façon de relever la présence de microbes (bactéries, virus ou parasites) dommageables pour votre santé est de la faire analyser. En effet, plusieurs substances, souvent invisibles, inodores et sans saveur, peuvent se retrouver dans l’eau des puits. Parmi ces contaminants, la présence des microorganismes E. coli ou des coliformes fécaux sont le signe d’une contamination d’origine fécale. Les propriétaires de puits privés ont la responsabilité de s’assurer que leur eau est potable. 

Une augmentation des maladies gastro-intestinales a été observée au cours des deux dernières années en Mauricie et Centre-du-Québec. Plusieurs sources potentielles peuvent être en cause. Parmi celles-ci, les puits ont été identifiés. C’est pourquoi la Direction de santé publique et responsabilité populationnelle du CIUSSS MCQ tient à rappeler les recommandations de bon usage des puits :

  • Faire analyser son eau pour les Escherichia coli (E. coli), coliformes fécaux et entérocoques au moins 2 fois par année, lors des fortes pluies d’automne et au dégel printanier par un laboratoire accrédité[1].
  • Faire analyser pour les autres paramètres tels que les nitrates/nitrites, l’arsenic, le manganèse, au moins une fois durant la période d’utilisation du puits et plus fréquemment si les résultats démontrent une concentration élevée.
  • Faire analyser son eau lorsqu’elle a changé de goût d’odeur ou d’apparence.
  • Vérifier régulièrement son puits et son installation septique pour déceler des signes de dysfonctionnement.

Si le résultat de l’analyse indique que l’eau est contaminée par des microorganismes tel que E. coli et coliformes fécaux, faites-la bouillir à gros bouillons pendant au moins une minute. De plus, il sera important d’identifier l’origine de la contamination et de décontaminer l’eau du puits selon les recommandations du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

Pour en savoir davantage, consultez la page Web sur la contamination de l’eau potable d’un puits accessible sur www.quebec.ca.


[1] La liste des laboratoires accrédités est accessible sur le site du MDDELCC au http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/potable/depliant/#source

Pour information :         
Guillaume Cliche
Agent d'information
CIUSSS MCQ
Téléphone : 1 888 862-4382

Dernières actualités

  • 22 juin 2020 | Santé publique Déménager en temps de pandémie, c’est différent!

    Déménager, ce n’est pas toujours facile! Le faire en temps de pandémie, mieux vaut être prêt! C’est pourquoi, à l’approche de cette période très achalandée des déménagements, la Direction de santé publique...

  • 19 juin 2020 | Santé publique Tiques et moustiques : Des mesures simples pour éviter de se faire piquer

    Tiques et moustiques : Des mesures simples pour éviter de se faire piquer À l’approche de la saison estivale, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec...

  • 4 juin 2020 | Santé publique Profiter des espaces publics extérieurs en toute sécurité

    Dans quelques jours, les citoyens pourront profiter à nouveau des espaces publics extérieurs, tels que les piscines extérieures et les modules de jeux des parcs, dont les jeux d'eau, et ce, pour toute...