Nos familles d'accueil ambassadrices

Portait des familles d'accueil en Mauricie et au Centre-du-Québec

Chaque famille est unique, chaque famille a son histoire. Découvrez l’histoire de ces personnes qui ont accepté de créer l’étincelle et devenir famille d’accueil! Un rôle empreint de générosité, d’amour et d’écoute qui comporte parfois des défis, mais qui est tellement gratifiant! Apprenez-en davantage sur eux et sur les enfants qui composent leur famille. Imaginez comment serait votre quotidien si vous deveniez famille d’accueil et l’impact positif que vous pourriez avoir sur la vie d’un enfant. Créez l’étincelle vous aussi et devenez famille d’accueil!

Nos familles d'accueils ambassadrices

Vanessa et Émilie

Ambulancière et postière pour Poste Canada

Vanessa et Émilie

La famille dont elles rêvaient
Située sur un grand terrain, la maison de Vanessa et Émilie respire le bonheur. Un à un et parfois en groupe de deux, cinq enfants se sont joints à ce couple de deux mamans pour former cette belle et grande famille, tout juste avant l’arrivée de la petite dernière, portée par Émilie.

Chacun son parcours
Certains enfants y sont de manière permanente ou temporaire, ou encore jusqu’à majorité. Le foyer de Vanessa et Émilie est accueillant et des parents biologiques ont même fait la demande à ce que leurs petits soient confiés à ces deux jeunes femmes. Une décision qui a touché les deux mamans qui vivent une coparentalité positive avec ceux-ci. « Nous n’aurions jamais pu imaginer que nous aurions cette relation avec certains parents biologiques. C’est unique et nous leur en sommes reconnaissantes. Ce n’est pas le cas pour tous les enfants, mais ça fait réellement la différence pour les enfants », racontent Vanessa et Émilie

Une tablée remplie d’enfants
Ils sont maintenant 6 enfants, âgés de 14 mois à 10 ans, et Marcus, le chat choisi à la SPA, à composer le quotidien de cette famille. Pour Vanessa, devenir famille d’accueil était tout naturel, venant elle-même d’une famille qui accueillait des adolescents et où les tablées bien remplies animaient les soupers. À 25 ans, elle entamait le processus pour devenir famille d’accueil. « J’étais jeune, mais j’étais déterminée. Je ne savais pas si le fait d’être en couple avec une femme serait accepté, mais j’ai vite réalisé que c’était possible », confie Vanessa. De son côté, Émilie rêvait d’une grande famille. Devenir famille d’accueil était l’occasion parfaite de concrétiser son projet et la rencontre de Vanessa a été l’élément déclencheur.

Se créer de beaux souvenirs en famille
Ensemble, elles forment une famille remplie de joie, de rire, parfois de pleurs, mais surtout, d’amour et de bienveillance. Il y a certains jours où les défis sont plus nombreux, mais la vie familiale qu’elles ont construite les remplit de fierté. Leur quotidien n’a rien d’ennuyeux et les soirées bingos autour de la grande table familiale sont un classique! Ce qui rend ces deux mamans le plus fières, c’est tout le progrès accompli par les enfants et cette belle unité familiale qu’elles ont créée dans ce foyer qui est maintenant le leur. « Ce sont les enfants que nous devions avoir », termine Émilie avec émotion.

Marilène et Tarek

Propriétaire de l'école de tutorat Famillepro et directeur au sein du Mouvement Desjardins

Marilène et Tarek

Et si on partageait notre bonheur et notre foyer?
C’est en 2013 que Marilène est revenue s’installer dans sa région natale, avec son conjoint Tarek et leurs trois garçons. Alors qu’elle vivait à Montréal, la famille accueillait des étudiants étrangers chez eux. Au total, en dix ans, ce sont 144 étudiants qui ont partagé le quotidien de la famille.
En aménageant dans la région, la famille souhaitait s’impliquer dans la communauté. « C’est important pour nous. Nous sommes bien. Nous ne sommes pas riches, mais nous ne manquons de rien, alors pourquoi ne pas partager et donner un peu au suivant », confie Tarek. Une de leurs amies, avocate à l’aide juridique, leur a parlé des enfants de la région qui avaient besoin de familles d’accueil.

Une décision de famille
Après en avoir parlé en famille, la décision a été facile! Quelle belle manière de s’impliquer, de partager leur bonheur et leur foyer en devenant famille d’accueil. « Ça nous a pris deux ans pour compléter le processus et devenir une famille d’accueil, mais ça valait le coup! Ce n’est pas facile tous les jours, mais nous avons vraiment l’impression de contribuer à faciliter le quotidien de ces enfants et à soutenir les parents biologiques dans une période où ils en ont besoin », confie Marilène.

Une maison pleine de vie
La maison de Marilène et Tarek est pleine de vie avec cinq adolescents et deux chiens, Boddy et Mika la terrible. Actuellement, deux adolescents prennent part à leur vie de famille. Ils y sont pour un moment et ont l’objectif de retourner vivre chez leurs parents biologiques. « Je suis déjà maman trois fois. Mon rôle à moi est de prendre soin d’eux et de les aimer comme les miens, le temps que leurs parents puissent à nouveau les accueillir. D’ailleurs, je collabore beaucoup avec la maman de mes deux ados », souligne Marilène.

Ils ont beau y être que pour un moment, les deux adolescents sont des membres à part entière de la famille. « Pour nous, c’était très clair dès que nous avons postulé pour devenir famille d’accueil. Les enfants que nous accueillerons allaient recevoir autant d’amour et d’attention que les nôtres. Ce sont tous mes enfants », souligne avec émotion Tarek.

Un quotidien bien occupé
Pour cette belle grande famille, le bonheur est fait de moments partagés, de repas en bonne compagnie, de sports et de voyages. D’ailleurs, la famille aime beaucoup partir à l’aventure à bord de leur véhicule récréatif. Quoi de mieux pour passer de beaux moments en famille et créer des souvenirs qui resteront à jamais gravés dans la mémoire de ces cinq adolescents ?

Jordane et Marc-Antoine

Maman à la maison et mécanicien de machinerie lourde

Jordane et Marc-Antoine

Faire la différence dans la vie d’un enfant
La famille de Jordane et Marc-Antoine est composée de deux enfants biologiques, Loïc et Éloi, ainsi que de trois enfants qui y ont fait leur nid de manière plus permanente. En plus d’être une famille d’accueil régulière, ils sont également famille d’accueil d’urgence 24/7. Près de 80 enfants y ont trouvé refuge en urgence depuis les deux dernières années. Ces enfants ont pu être accueillis le temps de trouver une famille d’accueil qui répondait à leurs besoins et leur réalité. Bien qu’ils ne portent pas de cape et qu’ils n’aient pas de super pouvoirs, Jordane et Marc-Antoine sont comme des super héros aux yeux de plusieurs enfants de la région.

Les sécuriser et les aimer
En tant que famille d’accueil d’urgence, leur rôle est d’accueillir temporairement, pour quelques jours, les enfants qui doivent quitter rapidement leurs milieux biologiques afin d’assurer leur sécurité et leur bien-être. Ils sont là pour sécuriser les enfants, prendre soin d’eux, les aimer et les inclure dans leur routine familiale.

Un rêve devenu réalité
C’est à l’âge de 10 ans que Jordane a découvert le rôle de famille d’accueil. Un des employés de son père était famille d’accueil. Une étincelle s’est alors allumée! Pendant plusieurs années, elle a rêvé d’être là pour ces enfants. C’est à l’aube de la trentaine avec beaucoup d’enthousiasme que le couple a entamé le processus pour devenir famille d’accueil. Ils se sont vite aperçus que les démarches ne sont pas si simples. Comme certains enfants ont déjà un parcours tumultueux, il est nécessaire de veiller à ce qu’ils aient un milieu bienveillant et sécuritaire.
« Ça fait deux ans que je vis mon rêve, celui d’être famille d’accueil! J’ai aimé de tout mon cœur chaque enfant qui est passé chez moi et nous avons pris soin d’eux comme si c’était les nôtres. Des larmes ont coulé après chaque départ », confie-t-elle.

Faire une différence pour ces enfants
Quand le téléphone sonne chez les Pagé pour un placement d’urgence, toute la famille prépare l’arrivée de l’enfant. « J’avertis les gars au travail, ils sont habitués. Je viens trouver Jordane et nous préparons notre maison pour l’enfant qui s’en vient. Chaque fois, j’ai l’impression que nous faisons la différence pour cet enfant et que notre passage dans sa vie, même pour un court moment, fait la différence pour lui », raconte Marc-Antoine.

Un projet de famille
Jordane ajoute qu’être une famille d’accueil n’est pas facile tous les jours, que c’est un énorme don de soi, mais que c’est vraiment très gratifiant et valorisant. « En expliquant à mes enfants, ils comprennent que ces touts petits ont besoin de nous. Que leur maman, pour l’instant, n’est pas en mesure de prendre soin d’eux », explique Jordanne. Pour les Pagé, être une famille d’accueil est un projet à long terme. Celui d’être famille d’accueil d’urgence en est un qu’ils chérissent ensemble. Cet accomplissement au quotidien les rend très fiers.

Marie-Pier

Superviseure pour les boutiques Vincent d'Amérique

Marie-Pier

L’enfant que je devais avoir
À 36 ans, Marie-Pier, déjà maman d’une petite fille de 6 ans et célibataire, savait qu’elle voulait avoir au moins un autre enfant. Elle s’est alors questionnée. Et si devenir une famille d’accueil était la solution? Est-ce qu’une personne seule peut devenir famille d’accueil? Elle s’est informée et elle a constaté que son projet était possible.

Un projet mère-fille
Elle en a parlé avec sa fille biologique et ensemble, étape par étape, elles ont débuté ce projet commun d’agrandir leur famille. « Le processus pour devenir famille d’accueil compte plusieurs rencontres et questions, mais il m’a vraiment permis de réfléchir à mon projet, aux valeurs que je souhaitais transmettre à cet enfant et à la vie que ma fille et moi souhaitions partager avec lui », raconte Marie-Pier. Quelques mois plus tard, Marie-Pier était accréditée et en attente de ce coup de fil qui allait changer leur vie.

Un appel attendu
En 2021, le téléphone a sonné et on a annoncé à Marie-Pier qu’un petit garçon qui venait de naître aurait besoin d’une famille comme la sienne. « Les émotions nous ont envahi ma fille et moi. Nous étions fébriles, nerveuses et un peu inquiètes. J’ai appelé mes parents et ma sœur pour leur partager la nouvelle », se rappelle Marie-Pier.

Une première rencontre chargée d’émotion
Et le moment tant attendu est arrivé. Une intervenante a frappé à sa porte avec son fils âgé de quelques jours, celui que sa fille et elle attendaient avec impatience. « Mon cœur battait à toute vitesse. Il était si petit, si fragile… j’ai ressenti un amour inconditionnel pour lui », confie-t-elle. Sa sœur et ses parents étaient présents eux aussi pour accueillir ce nouveau membre de la famille. Marie-Pier se considère privilégiée car le projet de l’enfant semble se clarifier rapidement, ce qui n’est pas toujours le cas.

C’était la chose à faire
Pour Marie-Pier, devenir famille d’accueil est l’une des plus belles décisions qu’elle a prises. Est-ce que c’est facile tous les jours? Comme toutes les mères, elle vous répondra que non, mais, le soir venu, lorsqu’elle borde les enfants, elle ressent un énorme sentiment d’accomplissement, de bonheur et de bien-être.

Patrick et Marie-Josée

Copropriétaire du restaurant Le Rouge Vin et enseignante

Patrick et Marie-Josée

Une rencontre déterminante
Lorsqu’elle a franchi le pas de leur porte, du haut de ses 6 ans avec sa petite valise à la tombée de la nuit, la vie de Patrick et Marie-Josée a pris une nouvelle direction… et celle de la petite aussi. Initialement inscrits comme famille d’accueil d’urgence 24-7, le couple a pris la décision de devenir famille d’accueil régulière lorsqu’ils ont fait la rencontre de cette petite fille. Une décision qui allait changer leur quotidien et les rendre très heureux!
« Nous savions que nous n’aurions pas d’enfant biologique, mais nous voulions être entourés d’enfants. La sœur de Patrick était famille d’accueil et ça nous a donné le goût de faire comme elle. Nous avions choisi d’être famille d’accueil d’urgence, mais nous avons réalisés que ça nous convenait moins. Parfois, le premier type de famille d’accueil choisi n’est pas nécessairement le meilleur pour nous, mais il ne faut pas abandonner », raconte Marie-Josée.

Nous serons sa famille d’accueil
Marie-Josée a appelé l’intervenante et lui a demandé s’ils pouvaient changer de type de famille d’accueil et devenir la famille d’accueil de cet enfant et éventuellement ouvrir leur porte à un second enfant de manière plus permanente. « Ça a vraiment cliqué avec notre petite fille et ensuite, nous avons eu un petit garçon, sensiblement du même âge, qui a fait son arrivée dans notre famille. Une autre belle rencontre. Nous y étions, c’était notre famille à nous! », confie Patrick. Leur famille est composée de deux parents, deux enfants, deux chiens et un chat. La maisonnée est animée, les rires d’enfants résonnent dans la maison tout comme les petites chicanes, comme des frères et sœurs biologiques, aux plus grands bonheurs des parents. Les enfants se sont adaptés doucement et ont apprivoisé de nouvelles choses.

Une vie de famille animée
Les week-ends en familles sont bien occupés entre le ski, les entraînements de basketball, les cours de tennis et les soupers au resto de Patrick! Le lundi, c’est le retour à la normale à l’école pour les enfants et Marie-Josée qui est enseignante. Une vie de famille qu’ils ont construite avec tout l’amour et la patience que cela nécessite, car comme avec une famille biologique, leur route est parfois parsemée de défis, mais aussi de plusieurs moments de bonheur.

Luc et Gaétan

Semi-retraité, chauffeur d'autobus scolaire et papa à la maison

Luc et Gaétan

Se sentir bien à la maison
En regardant tout le chemin parcouru au cours des dix dernières années, Luc et Gaétan réalisent qu’ils ne changeraient pour rien au monde leur vie. Leur maison est pleine de vie et six adolescents animent leur quotidien… et quelques autres devenus adultes y reviennent souvent!

« Nous voulions avoir une famille et des enfants, mais nous ne savions pas si deux hommes pourraient être famille d’accueil. On s’est dit, on y va, on fonce! Nous avons entrepris les démarches et cela a été possible. Ça fait près de dix ans que nous accueillons des adolescents et nous sommes très fiers de voir tout le chemin que les jeunes ont parcouru et qui ils sont devenus », souligne Gaétan.

Créer une unité familiale
Leur secret pour s’occuper de six adolescents en même temps? L’encadrement, la routine, la bienveillance et l’amour. « Ce sont comme nos enfants, ça ne fait pas de différence. Nous avons une vie de famille bien remplie et nous grandissons avec eux. Nos jeunes nous apportent beaucoup. De leur montrer ce qu’ils peuvent devenir, de les voir évoluer, c’est très valorisant », raconte Luc.

Et les gars dans tout ça?
Ils ne manquent vraiment pas d’énergie! Ils font du sport, étudient et certains ont un travail à temps partiel pendant leurs études. Leur vie est bien remplie et ils sont bien entourés. Chaque soir, la table de Luc et Gaétan se remplit de six adolescents et est animée par les discussions de la journée.

Il y a parfois des jeunes devenus adultes qui reviennent à la maison, le temps d’un souper et d’une soirée en famille. Luc et Gaétan sont bien fiers de revoir ces jeunes à qui ils ont ouvert leur porte et leur cœur il y a quelques années. Il y en a même un qui habite à quelques rues de chez eux et qui fait souvent office de taxi pour les autres jeunes grâce à sa voiture qu’il a achetée en économisant.

La vie va vite chez Luc et Gaétan, mais les soirées en famille sont importantes et l’esprit de famille est bien présent. « Nous sommes une famille, on veut que les gars se sentent à la maison. On veut enlever le bout “d’accueil”, chez nous c’est une famille », termine Gaétan.