Consentement général à l’adoption dès la naissance de l’enfant

Consentement général à l’adoption dès la naissance de l’enfant

Il peut arriver dans un parcours de vie qu'un enfant ne signifie pas un choix possible pour le moment. Dans cette optique, l'adoption peut être une avenue qui peut convenir à ces femmes selon leur situation leurs valeurs. 

Cette réflexion peut survenir durant la grossesse ou à la naissance du bébé. Au centre hospitalier, elles peuvent aussi verbaliser ne pas vouloir garder l’enfant.

Où ces femmes enceintes peuvent demander de l’aide ?

Des intervenants du CIUSSS MCQ peuvent accompagner ces femmes enceintes tout au long de leur grossesse quant à leurs préoccupations face à leur situation. Elles peuvent être accompagnées, rassurées, écoutées dans la gamme d’émotions qu’elles traversent. Lorsque la décision de confier à l’adoption est maintenue et qu'elle se questionne sur ce qui va se passer, un lien peut être effectué, avant l’accouchement, avec notre secteur adoption du CIUSSS. 

La réalité nous amène toutefois à constater que c’est plus souvent à la naissance de l’enfant que nous sommes appelés à intervenir. La femme verbalise alors au personnel hospitalier son désir de confier son enfant à l’adoption et demande quelles sont les procédures à suivre. Un accompagnement est immédiatement effectué par un intervenant du secteur adoption afin d’entreprendre une démarche avec celle-ci.

La démarche se veut humanisée considérant la gamme d’émotions que traverse la personne. L’importance du non jugement, l’accompagnement dans sa réflexion et la suggestion que cette dernière soit accompagnée par une personne de confiance tout au long de la démarche, font partie de nos valeurs.

Concrètement, un intervenant rencontrera la femme dans le but de prendre le temps d’entendre sa réflexion, de lui fournir les renseignements concernant les étapes à venir, ses droits et les enjeux possibles afin de prendre la meilleure décision. Notre intervention repose donc sur l’importance d’un consentement libre et éclairé avant de recevoir le consentement général à l’adoption. 

Considérant tout ce que cela peut lui faire vivre, nous avons le souci d’orienter celle-ci vers des services dans la communauté, si elle le désire, afin de continuer à être supportée.

Pour approfondir la réflexion, les personnes peuvent joindre la Clinique de santé sexuelle de leur secteur.